Photos du « Tour du Marguareis » – Juin 2016

« Il Giro del Marguareis » est un trek de 5 jours autour du plus haut sommet des Alpes Ligures. La « Punta Marguareis » (2651m) est le sommet culminant de ce massif qui débute à l’est du Col de Tende par lequel passe le principal axe routier reliant la Côte d’Azur au Piémont, et se prolonge jusqu’à la Méditerranée. Surnommé « Piccoli Dolomiti » (les petites Dolomites) et site naturel protégé, c’est un extraordinaire paysage karstique : il recèle un des plus grands systèmes de cavités souterraines d’Italie. La roche y est très fragmentée et crevassée, offrant des paysages exceptionnels. Des sommets, la vue porte très loin des Alpes du Nord jusqu’à la Méditerranée!

La randonnée est évidemment le meilleur moyen pour partir à la découverte de ces paysages atypiques et sauvages. Retour en photos sur cette semaine en compagnie d’un sympathique groupe de randonneurs suisses (et deux français!).

Ce trek vous intéresse? Plus d’informations ici.

Jour 1
Après environ 2h de route depuis Nice, nous prenons le temps d’un « léger » repas italien avant de rejoindre notre premier refuge par un agréable sentier d’altitude. Un court détour nous permet de faire quelques pas dans le monde souterrain en pénétrant dans une grotte. C’est aux pieds de fascinantes murailles de calcaires jouant à cache cache avec les nuages, rappelant vraiment les Dolomites, que nous passerons notre première nuit en montagne.

Jour 2
C’est la plus grosse journée du trek : nous devons passer la crête séparant les versants Ligures et Piémontais du massif. Après une montée dans une ambiance verticale, le paysage s’ouvre et nous prenons pied sur un immense plateau calcaire. Le blanc des dalles rocheuses est éblouissant et se partage le paysage avec le rose des rhododendrons en pleine floraison. Les pelouses sont couvertes de fleurs et nous avons bien du mal à ne pas piétiner les odorantes Nigritelles Noires (ou Orchis Vanille) et Roses! C’est dans ce paysage sauvage, alternant lapiaz et pelouses fleuries aux pieds de sommets aux falaises abruptes que nous descendons vers le refuge.

Jour 3
Après la grosse journée de la veille, cette troisième étape aurait pu être courte et tranquille mais nous en voulions plus! Malgré les nuages qui deviennent vite menaçant, nous rejoignons donc un joli lac d’altitude d’où nous faisons une ascension éclair vers le sommet du Pian Ballaur (2604m), le troisième plus haut du massif, rien que ça! Des trouées dans les nuages nous laissent même deviner de temps en temps le sommet de la Punta Marguareis. Nous ne nous éternisons pas et rejoignons rapidement notre refuge autour duquel joue une famille de chamois. Le gardien observe (et filme!) régulièrement le loup mais nous n’avons pas eu cette chance.

Jour 4
Le soleil est de retour et nous cheminons au pied de la face Nord de la Punta Marguareis et ses falaises colorées par la lumière matinale. Mais les nuages, montant de la plaine du Pô ont vite fait de nous prendre dans un épais brouillard dont nous sortons en reprenant de l’altitude. Nous nous retrouvons au cœur d’un paysage composé d’étranges formations rocheuses et d’immenses lapiaz. Alors que nous sommes sur le point de sortir de cette gigantesque cuvette rocheuses, les éléments se déchaînent contre nous : pluie, vent, … rien ne nous est épargné! 15 minutes plus tard, les nuages s’évaporent comme par magie, le soleil réapparait, nous offrant un panorama sur les sommets du Mercantour, une vue dégagée sur la Punta Margurais et, à nos pieds, un paysage de calcaire blanc incroyablement crevassé. De petits îlots de fleurs ponctuent de touches de couleurs cette ossature calcaire. Enfin, une ancienne piste militaire serpentant entre ces blocs, nous mène à notre dernier refuge.

Jour 5
« Last but not least ». Dès les premières lueurs du jour, avant même le lever du soleil, nous partons vaillamment à l’assaut de la Punta Marguareis (2651m), point culminant du massif. Les couleurs incroyables de l’aube nous offre des souvenirs exceptionnels et c’est presque sans effort que nous touchons la croix du sommet d’où nous redécouvrons l’ensemble des paysages parcourus pendant ces cinq belles journées de randonnée. La vue sur l’ensemble de l’arc alpin est à coupée le souffle avec le Mont Viso aux premières loges. De retour au refuge, nous prenons le temps d’un bon petit déjeuner avant de continuer à descendre pour boucler ce superbe tour et fêter ça autour d’un dernier festin italien!

Laisser un commentaire